2011

Tueurs nés

Tueur, Pacôme, humain, animal, supériorité, Pigeon, suicide, Tuer, destruction, environement, écologie, pollution, harcèlement, sadisme, excuses, irresponsabilité

Philo pour tous : L'homme et l'animal - L’homme a un corps, des instincts et plus généralement un “fonctionnement” biologique similaires à ceux d’autres animaux, et plus particulièrement à ceux de ses plus proches “cousins” dans l’arbre de l’évolution, comme les chimpanzés ou les bonobos, avec lesquels nous partageons plus de 99% de notre ADN. … Cette supériorité est censée consister en une dignité qui conférerait à l’homme des droits sur les bêtes, (et qui) sert également de justification morale aux expériences scientifiques ou médicales faisant souffrir ou mourir des bêtes, puisque la vie d’un homme est supposée valoir plus (infiniment plus ?) que la vie d’une bête. Ne faut-il alors voir dans les justifications morales ou religieuses de notre domination sur les bêtes que des prétextes cherchant à masquer un cynique “droit du plus fort” ou une forme évoluée de l’instinct (humain en l’occurrence) de survie ? A tout le moins devons-nous poser des limites à nos droits sur les autres animaux, comme ce que le code pénal nomme « actes de cruauté » infligés à des bêtes. Mais il existe d’autres exemples de cette domination qui renvoient parfois tragiquement l’homme à ses responsabilités, comme l’extermination, volontaire ou non, d’un nombre croissant d’espèces par la chasse, la pêche ou la pollution

Parution le Mardi, Jeudi, Samedi et Bonus le Dimanche avec une ancienne bande de Pacôme

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

3 commentaires

Un visiteur (ga om) a dit :

z'adore le pizeon qui se croize les zailes …

27 janv. 2011

Un visiteur a dit :

Et c'est presque inné/naturel pour l'homme de détruire l'environnement puisqu'il est incapable de vivre dans la nature sans au moins défricher et casser du bois et tuer tout ce qui bouge donc qui pourrait le mettre en danger ou juste le faire chµer comme une araignée.ceux qui dorment a la belle étoile nous le dirons.ca craint quand meme ><</p>

27 janv. 2011

FredericBaylot a dit :

tout être vivant vit en intégrant son environnement, donc en le détruisant et le transmutant en vie mais le pb de l'humain c'est qu'il ne sait pas s'arrêter et ne transforme plus en vie ainsi une course consumériste aussi folle qu'inutile participe à la destruction de la planète sans apporter de plus value, ni à l'humain ni à la planète

29 janv. 2011